Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Carême 2023 – Lundi saint – 3 avril 2023

Loading

Réflexions quotidiennes du Carême 2023 :

Lundi de la semaine sainte (3 avril 2023)

                      

La maison fut remplie de l'odeur du parfum

Jn 12:1-11

Les étapes de la conscience dans l'évolution humaine sont souvent décrites comme allant de l'animisme à la magie, puis au mythe et enfin à la rationalité. La grande question qui se pose à nous aujourd'hui est la suivante : "Quelle est la prochaine étape ?

Le rationalisme et le matérialisme scientifique nous ont conduits à un point de bascule entre l'autodestruction et le dépassement de soi. Il est peut-être préférable de regarder derrière soi plutôt que devant soi pour trouver la voie à suivre. Certaines cultures considèrent que le passé est devant parce qu'on le voit mieux. Le futur est si imperceptible qu’elles le décrivent comme étant derrière elles. Dans l'ensemble, comme nous pouvons tous le constater, ces différents niveaux doivent être intégrés tandis que le suivant se dessine. Nous n'avons pas besoin d'arrêter complètement d'avoir un peu de magie ou de faire appel à l'imagination mythique lorsque nous regardons à travers un microscope ou un télescope ou lorsque nous gérons une crise bancaire.

L'histoire d'aujourd'hui est celle d'une femme, Marie de Béthanie, la sœur contemplative de l'hyperactive Marthe. Six jours avant sa mort, Jésus est chez elles pour dîner. Marie lui oint les pieds avec un onguent, les essuyant avec ses cheveux. L'auteur décrit ensuite la réaction du traître Judas qui se plaint que son geste est un gaspillage de l'argent qu’on aurait pu donner aux pauvres. Saint Jean interrompt son récit pour dire que Judas était un voleur qui avait dérobé l'argent de la caisse commune qu'il gérait. Jésus défend Marie contre Judas, comme il l'avait fait précédemment contre sa sœur, en expliquant que son action anticipe son embaumement.

Cette histoire est un labyrinthe de significations, ce qui veut dire que nous ne pouvons pas nous perdre si nous continuons à faire le pas suivant. Le chemin va en arrière et en avant, comme les labyrinthes, mais nous sommes sûrs d'arriver au centre. Quel est cependant le niveau de conscience le plus approprié pour cette lecture qui a pour but de mieux comprendre Jésus ?

Comme nous le verrons plus loin dans le récit de la Passion, Judas est un guide important. Les raisons qui l'ont poussé à trahir son maître restent inexpliquées. Un auteur de l'Évangile dit qu'il était possédé par Satan, un autre qu'il l'a fait pour l'argent. Peut-être qu'en essayant d'augmenter ses revenus et de faire des économies, il est resté bloqué à un niveau de conscience rationnelle unidimensionnelle. Le fait que Jésus soit si indifférent au gaspillage d'argent - et même apparemment aux pauvres - l'a douloureusement troublé et déstabilisé. Il s'est peut-être senti trahi. Plutôt que de le stéréotyper comme le méchant mythique, nous pourrions avoir de l’empathie pour lui, conscients de notre propre lutte pour comprendre avec un esprit purement rationnel ce qui ne peut être compris qu'avec un esprit contemplatif. Gardons cette possibilité ouverte jusqu'à ce que nous voyions Jésus s'engager jeudi avec lui lors de la dernière Cène.

L'odorat est très évocateur et émotionnel, pré-rationnel, et peut-être aussi post-rationnel. Le perdre diminue la richesse de la vie. L'odeur de l'argent bloque le parfum de la vérité. Ici, nous voyons aussi la courbure du temps. L'enterrement de Jésus a lieu maintenant, au cours d'un dîner. Il n'est pas oint comme roi, sur la tête, mais comme un cadavre, en commençant par les pieds. Dans ce moment pré-prandial, même le gaspillage d'argent prend tout son sens lorsque nous voyons combien de plans transparents de la réalité se superposent, révélant ce qui est à l'œuvre : un objectif d'amour et d'émerveillement à couper le souffle.

Laurence Freeman, o.s.b.

Partager

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.