Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Mardi de la 2e semaine de Carême – 15 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Mardi de la 2e semaine de Carême (2022-03-15)

Comment pouvez-vous amener quelqu'un à changer d'avis ? C’est en général une tentative infructueuse et vous ne ferez qu'accroître votre frustration et votre colère. Et si vous y parvenez, ce peut n’être qu’un ajustement superficiel et non une réelle métanoïa.

La meilleure approche est de toucher le cœur de quelqu'un qui ne peut pas changer d'avis parce que son cœur s'est transformé en pierre. Si elle échoue, vous serez peut-être attristé, mais probablement pas furieux. Une fois le sentiment d'échec passé, l'espoir renaîtra et vous poussera à réessayer, même si cela défie le bon sens, même si cela vous fait passer pour un plus grand imbécile qu'avant.

Mais comment toucher le cœur d'un tyran, d'un psychopathe ou d'un fanatique ? Leur faire voir la souffrance qu'ils causent n'y parviendra pas. Mais les surprendre peut le faire. Comme je l'ai dit hier, c'est comme la surprise qui accompagne toute manifestation d'amour. Nous l'avons peut-être imaginée ou désirée, mais nous n'avons jamais pu nous y préparer. C'est l'un des aspects de la pauvreté d'esprit ou de la vacuité que nous développons dans la méditation : la capacité d'être innocemment et authentiquement surpris par la réalité.

Lorsque vous affrontez un adversaire au cœur fermé, vous devez ouvrir votre cœur plus largement. C'est bien plus qu'une émotion ou une bonne intention. C'est s’exposer au rejet et au ridicule. Vous n'aurez pas l'air héroïque ou noble, ni à vos propres yeux, ni à ceux de votre entourage à ce moment-là. Au moment de la confrontation, lorsque l'adversaire cherche le prochain coup de poing ou le prochain mauvais tour que vous allez lui faire, vous accueillez plutôt sa souffrance. Il vous en infligera toujours plus en attendant que vous réagissiez par la haine ou la violence. Mais plus vous souffrez, plus votre cœur s'ouvre. La seule chance d'ouvrir un cœur fermé chez l'autre est de lui ouvrir son propre cœur.

En pratique, cela signifie-t-il que les Ukrainiens doivent se laisser faire sans se défendre ? Je ne le crois pas. Cela signifie qu'en se défendant à cause de l'amour qu'ils portent à leur pays, mais sans fermer leur cœur par haine de ceux qui les blessent, ils ouvrent leur cœur encore plus grand. Et voir un cœur ouvert chez un adversaire surprend et peut ouvrir dans un cœur de pierre une brèche qui ne peut se refermer ; et le mur de pierre qui ferme le cœur peut commencer à s'écrouler.

En termes de Carême, ceci nous amène déjà au Vendredi Saint. Il ne s'agit pas d'une stratégie politique ou militaire, mais d'une stratégie mystique découlant d'une foi profonde en la bonté de la nature humaine. C'est une arme puissante, la seule qui ne soit jamais à court de munitions.

Laurence Freeman OSB

Partager