Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Mercredi de la 2e semaine de Carême – 16 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Mercredi de la 2e semaine de Carême (2022-03-16)

L'histoire de l'Exode, avec la fuite des Hébreux de l'esclavage en Égypte, leurs quarante ans d'errance dans le désert et leur entrée finale dans la "Terre promise" est l'un des grands mythes de l'humanité. Bien qu'il n'en existe aucune trace historique, il fut un récit puissant pour de nombreuses générations. Il est à la base de la fondation de l'État d'Israël après l'Holocauste et a inspiré de nombreuses interprétations mystiques dans la foi chrétienne. Le Carême est l'occasion de le relire et le réinterpréter à la lumière de l'expérience actuelle.

À plusieurs reprises, au cours de leur périple dans le désert, les Hébreux se sont rebellés contre leur chef Moïse. Ils se sont plaints des conditions qu'ils enduraient. « Pourquoi ne nous as-tu pas laissés tranquilles en esclavage, là où nous pouvions manger, boire et regarder Netflix quand nous le voulions ? Ce n'était pas parfait mais c'était mieux que cette liberté. » Moïse répondit : « ne vous en prenez pas à moi. Accusez le Seigneur votre Dieu. Ce fut son idée et vous l’avez acceptée. »

Vous pourriez penser que le Seigneur Dieu enverrait un coup de tonnerre sur son peuple pour son manque de foi et son insubordination. Au lieu de cela, Il dit à Moïse qu'il ferait pleuvoir du pain du ciel (leur pain quotidien). Il y en aura suffisamment pour tout le monde et le jour du Sabbat, chacun aura une double ration. Le but de cette générosité, ajouta-t-il, n'est pas de les faire taire, mais d’évaluer et voir s'ils peuvent mieux Le suivre à l'avenir. Dieu leur donne ce dont ils ont besoin - et même plus - non pas pour les traiter comme des enfants gâtés (bien qu’ils se comportent comme tels) mais pour les enseigner. C'est lorsque nous sommes surpris par l'amour, alors que nous nous attendons à être punis et que nous pensons le mériter, que nous apprenons le mieux.

Ce n’est pas ainsi que pense notre ego. Et ce n'est donc pas ainsi que fonctionne notre image de Dieu, car toutes les images ou idées de Dieu que nous avons sont, dans une certaine mesure, des faux dieux. Nous devons être surpris - et désillusionnés - pour voir la vérité.

À ce stade de l'histoire (Exode 16), Dieu ajoute une ration quotidienne de viande sous forme de cailles. Dieu dit que chacun doit ramasser ce dont il a besoin en fonction de la taille de sa famille. Cela signifie que ceux qui ramassaient moins et ceux qui ramassaient plus étaient également satisfaits. Quiconque connaît l'histoire du repas pour cinq mille personnes dans les évangiles verra une résonance avec cette histoire. Cela souligne que le repas eucharistique est un symbole d'unité et de justice pour tous.

Le principe d'égalité et d'équité est le secret de la satisfaction. Sans satisfaction, nous perdons le sens de la proportion et de la justice et sommes consumés par les illusions de la cupidité.

Laurence Freeman OSB

Partager