Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

4 mai 2022

(Photo : Laurence Freeman, Ukraine)

Sagesse du jour                 (2022-05-04)

(...) nous devons apprendre à nous séparer, nous devons accepter la séparation. John Main a dit un jour que le principal objectif de l'éducation chrétienne est de nous aider à faire face à l'expérience de la trahison. C'est une affirmation difficile, mais lorsqu’on regarde les récits de la passion dans les évangiles, la trahison est au cœur du récit et de l'histoire. On peut comprendre ce que cela signifie en regardant comment Jésus fait face à l’expérience douloureuse de la trahison, sa manière de comprendre Judas. Il ne le diabolise pas, comme certains évangélistes semblent le faire. Judas est bien sûr devenu la figure du démon dans une grande partie du mythe chrétien. Mais Jésus semble comprendre et accepter la trahison qui se produit. Il dit "Va et fais ce que tu as à faire" (Jn 13, 27) quand Judas quitte la table lors de la dernière Cène. Et il ajoute que c'est là l'accomplissement des Écritures, du sens de sa destinée. Le sens qu’a Jésus de son identité s’élargit au-delà de son ego, cet ego blessé par l’expérience de trahison et de séparation. Ce sens s'élargit par la manière dont il gère cette séparation. Le sens de son identité personnelle s'élargit à mesure qu’il accepte la souffrance qu'il ne pouvait ni nier ni éviter.

Laurence Freeman OSB, The Brick Wall of the Ego

Partager