Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

3 mai 2022

(Photo : Laurence Freeman, Égypte)

Sagesse du jour                 (2022-05-03)

Ainsi l'ego, ce que nous appelons l'ego, cette combinaison de forces que l'on peut décrire comme l'ego, est associé au processus naturel du développement humain, mais tout autant aussi à ses aspects douloureux. Nous pouvons nous replier sur nous-même si la douleur de la séparation devient trop grande, comme l'enfant sensible qui se cache sous la table. Nous pouvons nous dissocier, ne jamais vraiment établir de contact, de contact authentique avec d'autres personnes parce que nous avons peur de la séparation ; nous pouvons devenir déprimés, désespérés. Et tout au long de notre vie, toute sorte de deuil ou de séparation - la perte d'un être cher, la rupture d'une relation, un divorce, la perte d'un animal de compagnie, ou l'entrée à l'école, le premier jour d'école pour le jeune enfant - tout cela peut raviver des souvenirs de séparation intenses et douloureux. Gérer la nécessité de la séparation et de l'individuation est la responsabilité de ceux qui sont principalement chargés de notre bien-être pendant la première partie de notre vie.

Laurence Freeman OSB, The Brick Wall of the Ego

Partager