Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Se satisfaire du silence

Le but de la méditation est de progresser sur la voie de la plénitude de notre humanité. Méditer, c’est simplement accepter le don de notre création et développer le potentiel dont nous disposons pour répondre pleinement à ce don. Nous ne sommes pas obligés de vivre à la surface, nous ne sommes pas condamnés à une vie de sentiments sans profondeur. Méditer, c’est quitter les hauts-fonds, quitter la surface, pour entrer dans les profondeurs de notre être. Dans la tradition chrétienne, la raison pour laquelle nous méditons est que nous croyons que Jésus a envoyé son Esprit dans ces profondeurs pour habiter notre cœur. Ou, pour le dire autrement, l’Esprit de Dieu, l’Esprit du Créateur de l’univers demeure en nos cœurs et, dans le silence, est tendresse pour tous. Dans la tradition chrétienne, méditer c’est simplement s’ouvrir à l’Esprit d’Amour, l’Esprit de Dieu. En mûrissant, en progressant sur ce chemin de la méditation, nous apprenons à nous satisfaire du silence, sous l’une ou l’autre de ses formes : le sentiment infini de Sa présence ou le sentiment fini de Son absence. Cela nous est plus difficile au début, parce que quand on commence à méditer, l’apprentissage du détachement n’est pas très avancé, nous n’avons pas atteint le stade où nous pouvons nous satisfaire également de l’absence et de la présence, et, de toute façon, nous cherchons toujours à trouver satisfaction dans notre méditation. Nous cherchons toujours à nous prouver à nous-mêmes que cela fonctionne, que désormais nous connaissons Dieu, nous avons appris à vivre en Sa présence. Mais le but de la seconde forme de silence, Son absence, est de nous purifier, pour que nous apprenions à aimer Dieu gratuitement comme Il nous aime (et s’aime Lui-même). Il nous apprend à être forts dans l’amour, forts dans la fidélité, et à nous assurer que nous aimons Dieu pour Lui-même et en Lui-même, et pas seulement en vue d’une manifestation quelconque de Sa présence qui nous plaise. Le Chant du silence

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.