Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Mardi de la 3e semaine de Carême – 22 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Mardi de la 3e semaine de Carême (2022-03-22)

Nombreux sont ceux qui, ayant rejeté leur premier conditionnement chrétien, ressentent un mélange de liberté et d'errance. Si nous avons un foyer où retourner, des racines profondes et authentiques, alors partir en voyage pour explorer un autre pays et des croyances différentes peut être passionnant, enrichissant et vous ouvrir l’esprit. On est heureux de rentrer chez soi pour le regarder d’une lumière nouvelle.

Mais qu’en est-il si nous n'avons pas de foyer, ou si ce qui était notre foyer a été détruit et que nous n'avons nulle part où retourner ? On estime que le nombre de réfugiés en Ukraine pourrait atteindre dix millions. Les forces russes y font ce qu'elles ont aidé le régime syrien à faire à Alep, Damas et Raqqa depuis la tentative de révolution de 2011. Des millions de Syriens ne peuvent pas revenir, même dans leur ancienne maison encore debout, car les bâtiments peuvent s'effondrer à tout moment. Nous ne pouvons qu'accueillir les réfugiés et les aider à commencer une nouvelle vie ou attendre qu'ils puissent rentrer chez eux.

Mais pas seulement : nous pouvons aussi œuvrer pour un changement d'esprit et de cœur dans la conscience mondiale, comme Paul de Tarse sur le chemin de Damas. Nous pouvons travailler à une conscience unifiée qui ne s’oppose pas seulement aux forces sombres mais les prévient.

Le Seigneur dit à Moïse : "Tu n’opprimeras pas l’immigré : vous savez bien ce qu’est sa vie, car vous avez été, vous aussi, des immigrés au pays d’Égypte" (Ex 23, 9).

Si vous vous sentez impuissants et ne savez pas quoi faire, méditez et vous verrez précisément ce que vous pouvez et devez faire. Bien sûr, nous devons ensuite décider si nous le ferons. Dans la méditation, nous ne pouvons rien tenir pour acquis. Nous ne détruisons rien, mais nous risquons tout, y compris nos croyances et nos hypothèses. Il n'y a rien que nous ne soyons prêts à questionner et prouver par le travail du silence. "La méditation révèle les vérités de notre foi par notre expérience propre", a déclaré John Main, faisant écho à la sagesse contemplative du désert qui rappelle à chaque génération que "l'expérience est le maître". C'est la voie de l'authenticité qui mène à la vérité.

J'ai rencontré hier notre conseil "Méditer avec les enfants" pour planifier un webinaire le 24 juin. Nous avons récemment publié un nouveau programme pour les écoles. Tout ce que nous pouvons faire pour apporter la méditation aux enfants dans les écoles vaut la peine. Donner aux enfants cette ressource intérieure - qu'ils reçoivent avec un soulagement et un bonheur évidents - les vaccine contre le lavage de cerveau de nos valeurs consuméristes et leur assure par l'expérience que l'authentique est réel et vit dans leur esprit et leur cœur.

J'ai rencontré récemment plusieurs jeunes adultes qui m'ont fait part, avec des mots différents, du sentiment de se sentir perdus. Lorsque nous sommes perdus dans un pays étranger, notre première réaction est probablement de consulter notre téléphone intelligent. Mais que faire s'il n'y a pas de signal ou si les instructions n'ont aucun sens. Nous demandons alors notre chemin à un autochtone.

La conscience unifiée pour laquelle nous devons travailler nous montre que nous sommes tous des autochtones les uns pour les autres.

Laurence Freeman OSB

OSB

Partager