Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Mercredi de la 3e semaine de Carême – 23 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Mercredi de la 3e semaine de Carême (2022-03-23)

J'ai un très joli pull en laine que je porte depuis des années et auquel je suis très attaché. Il me va bien, il est chaud mais pas trop lourd. Je n'y pense pas beaucoup, mais il fait partie de moi. C’est là un avertissement, vous en conviendrez.

Je le portais récemment et un ami le regardait. Je pensais qu'il allait dire "quel joli pull". Mais il a dit "ce pull est très sale". J'étais légèrement offensé : qui aime se faire dire qu'il porte des vêtements sales ? Mais je l'ai regardé différemment et j'ai admis qu'il avait raison. Je l’avais porté trop souvent pour aller chercher du bois pour mon poêle de l’île de Bere.

Le lavage de certains types de vêtements est un mystère pour moi et j'ai connu plusieurs désastres - des vêtements préférés émergeant d'un lavage trop chaud et ne convenant plus qu'à des lutins. Mais sachant que je devais le laver, je l'ai fait très prudemment. Je l'ai laissé sécher pas trop près d'un radiateur. Il n'a pas rétréci mais les taches étaient toujours là.

Tout en gérant ce souci domestique, je pensais à la méditation comme lavage du mental. Peut-être est-ce à l'origine ce que symbolisait le rituel du baptême par immersion. Comme je l'ai dit l'autre jour, c'est différent du lavage de cerveau qui n'est pas un lavage mais une souillure. La méditation consiste à laver les taches laissées par la propagande ou l'aveuglement, que nous ne voyons pas jusqu'à ce que quelqu'un ou quelque chose nous en fasse prendre conscience.

Comme pour la lessive, il y a un art et une science de la purification du mental. Tant que nous n'avons pas appris les bases, nous ne devons pas être surpris si les taches ne disparaissent pas au premier ou même au cinquantième lavage. Mais elles s'atténuent et nous nous sentons plus propres dans la perception comme un pull prend aussi du temps pour retrouver son état d'origine. Etre conscient de l’existence des taches est un premier pas nécessaire.

En discutant de ce sujet profond avec mon ami, il était d’accord et m'a recommandé d'ajouter au lavage un produit détachant, ce que je n'ai pas encore fait. Il m'a raconté qu'il y a quelques années, il avait emmené, avec des vêtements ordinaires, une couverture blanche à laquelle il tenait, pour les faire nettoyer à sec. Lorsqu'il l'a récupérée, la couverture était colorée et les vêtements délavés. Le magasin refusant de prendre ses responsabilités, il s'est lancé dans un long et patient parcours de fréquents re-lavages, ce qui lui a permis de retrouver la blancheur de la couverture, "d'un blanc éblouissant, d’une blancheur que personne au monde ne pourrait obtenir", si vous voyez ce que je veux dire...

Qui a besoin de réflexions quotidiennes avec des leçons comme celles-ci, qui proviennent constamment de la vie de tous les jours ?

Laurence Freeman OSB

Partager