Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Jeudi de la 3e semaine de Carême – 24 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Jeudi de la 3e semaine de Carême (2022-03-24)

Je suis allé récemment faire tester ma vue et on m'a donné une nouvelle ordonnance. J'ai attendu que mes nouvelles lunettes arrivent et j'ai alors été surpris de constater à quel point les nouveaux verres étaient différents et forts. En fait, je voyais double et j'essayais par tous les moyens de corriger ma vision. Je pensais que c'était mon cerveau qui ne s'adaptait pas. Je faisais davantage confiance au médecin qu'à mes propres yeux !

Finalement, j’en ai compris la raison : le médecin avait oublié de mettre un prisme dans les lentilles dont j'avais besoin pour voir droit. Sans ce prisme. Je vivais dans un monde dualiste. Lorsque les lunettes corrigées sont arrivées, ma vision s'est harmonisée avec la conscience unifiée que j'essaie de vivre. Clarté et unité de la vision : nous avons trois yeux, le corps, l'esprit et le cœur.

La domination de la science matérialiste eut de nombreuses conséquences sur la façon dont les gens voient et interprètent les choses. La science prétend à l'"objectivité", c'est-à-dire à l'exclusion du facteur subjectif, mais c’est en soi impossible à prouver et à réaliser. Elle crée également une réalité impersonnelle, faussement centrée sur l'ego, qui masque de nombreuses utilisations inhumaines de la technologie, comme le bombardement de Marioupol et de cibles civiles ou l'utilisation d'armes chimiques. La science matérialiste, appliquée de manière implacable, ne respecte pas la vérité servie par la vraie science, car elle nie la sagesse et la science de l'amour.

Le matérialisme est myope et verra toujours double. Il nie, par exemple, l'effet perturbateur de l'observateur dans toute expérience. Il ne voit pas son ombre propre. Et il rejette les preuves de l'existence d'un niveau supérieur de conscience - le mental et l'esprit - distinct du cerveau. Aujourd'hui, de nombreux scientifiques brillants voient la duplicité du matérialisme, mais le dualisme est toujours ancré dans la science dominante - malgré toutes les découvertes de la physique quantique.

Dans le christianisme occidental, la science matérialiste divisait religion et science. Mais contrairement à l'Église de l'ère moderne, le soufisme n'a jamais eu de problème à reconnaître les nouvelles découvertes de la science. Il a considéré la science comme une exploration de l'immense diversité que Dieu a créée afin de manifester son unicité propre. Les mystiques de toutes les traditions comprennent que la science, pratiquée de manière contemplative comme il se doit et comme l'explique Marco Schloremmer, est un autre moyen de mieux aimer et comprendre Dieu.

Alors que nous observons chaque jour la technologie qui sème la mort et la misère en Ukraine, il n'existe pas de leçon plus claire de la manière dont nous pouvons être enfermés dans une double vision. Cela montre la nécessité de restaurer le prisme de la contemplation dont nous avons besoin pour voir avec clarté et justesse.

Laurence Freeman OSB

Partager