Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Vendredi de la 3e semaine de Carême – 25 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Vendredi de la 3e semaine de Carême (2022-03-25)

Demain, des méditants du monde entier se joindront à notre communauté ukrainienne pour leur journée de retraite. Vous êtes chaleureusement invités à manifester notre solidarité et notre soutien dans leur intense souffrance qui émeut et concerne désormais le monde entier. Comme vous l'avez vu dans ces réflexions quotidiennes, notre Carême de cette année est marqué par cette crise. Il serait difficile de réfléchir au Carême sans ressentir le véritable exode de millions de personnes face à l'attaque d'un dirigeant qui, comme Pharaon, a cruellement endurci son cœur. Ce sont des moments où nous vivons l'enseignement dans l'obscurité de la foi.

Hier, j'ai rencontré en ligne Maria et Albert Zhakarova, qui sont à Lviv les coordinateurs nationaux de la WCCM. Ils accueilleront la réunion de demain et parleront de leurs sentiments et de leurs pensées, ainsi que de l'attention qu'ils portent aux réfugiés d'Ukraine orientale. Ils dirigent une entreprise de conception de sites Web, mais ils trouvent d'autres moyens de soutien ; Albert fait de la livraison de nourriture à moto. Ils ont déjà été bombardés et la sirène du raid aérien a retenti pendant notre conversation.

Je leur ai demandé comment ils comprenaient la méditation dans ce cauchemar. Ils ont répondu que c'était une bouée de sauvetage essentielle. Elle permet de garder leur esprit calme et de maintenir l'équilibre dont ils ont besoin pour servir les réfugiés. « C'est comme traverser un tunnel sombre », ont-ils dit, « mais nous savons que nous pouvons survivre. »

« Tout ce qui nous entoure est en train de mourir, mais en méditant, nous trouvons en nous ce qui ne peut pas mourir. Nous voyons la méditation comme une voie étroite qui nous conduit à travers le choc des oppositions qui créent le chaos autour de nous. La méditation n'a jamais été aussi précieuse. Nous voyons ce qu'elle signifie plus clairement que jamais. »

Il y a quelques années, je les ai rejoints (ils parlent ukrainien et russe) pour présenter la méditation dans les deux pays. Dans plusieurs villes, de nombreux Russes participent encore aux groupes de méditation en ligne qui se réunissent pendant l'invasion. Un prêtre orthodoxe se joint à eux depuis les profondeurs de la Sibérie. Maria a dit :

« La méditation semble désormais être le dernier lien entre les Russes et les Ukrainiens. La religion ne peut pas donner ce lien. Dans les églises, les prêtres semblent en état de choc. Et en Russie, l’Église a été politisée. »

Nous nous demandons tous ce que signifie la prière dans ce contexte, et si la prière contemplative change quelque chose. Voici la réponse de Maria et Albert :

« Les victimes de la guerre ont besoin de personnes qui les écoutent et s'occupent d'elles de manière désintéressée. La méditation nous aide à les aider. Nous voyons le pouvoir de l'illusion et à quel point elle est sombre et mortelle. A quel point l'ego se déconnecte de la réalité et travaille partout. La réalité nous secoue avec force. Le mantra ressemble, comme le dit John Main, à une charrue défrichant un champ accidenté. »

Rejoignez Maria et Albert et d'autres personnes du monde entier demain, samedi 26 mars (à partir de 12h00, heure d’Europe), en cliquant sur le lien suivant : https://us02web.zoom.us/j/89085786565

Laurence Freeman OSB

 

Partager