Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

4 avril 2022

(Photo : Laurence Freeman, Canada)

Sagesse du jour                 (2022-04-04)

(...) nous continuons à dire le mantra. Et il nous conduit maintenant à un autre niveau de conscience, que nous pourrions appeler le disque dur du mental de notre être, là où tout est enregistré, où tout est inscrit. C'est comme le disque dur d'un ordinateur. Et il est rempli de beaucoup de choses, en particulier de souvenirs de traumatismes, de chagrins ou de deuils ; beaucoup d'expériences du passé peut-être douloureuses ou difficiles, que nous pensons faire partie du passé, et qui le sont en termes de chronologie, mais qui sont toujours très présentes en nous en termes psychologiques. Nous portons ces sentiments avec nous, même s'ils ne sont pas à la surface de notre mental, ou si nous ne les ressentons pas consciemment dans nos sentiments ; ils sont là de manière puissante et souvent très contraignante, surtout pour les formes extrêmes comme un traumatisme, où quelque chose a presque été paralysé. Le processus s'est intégré à notre système d'exploitation et contrôle réellement notre vie et toutes nos réactions, sans que nous le comprenions vraiment. Nous rencontrons ici un autre type de niveau de distraction. Nous ne sommes pas seulement distraits, comme nous le sommes au premier niveau, par des pensées superficielles de problèmes. (...) Il ne s'agit donc pas de ce genre de distractions quotidiennes ou de liste de choses à faire. Mais ici, à ce (deuxième) niveau, nous entrons dans un champ de mémoire plus profond, des souvenirs qui nous sont encore présents, et qui ont souvent besoin d'être guéris ou réconciliés, d'être intégrés.

Laurence Freeman OSB, The Brick Wall of the Ego

Partager