Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Le silence de la pure création

Franchir le seuil du silence est un moment critique, car si l’on revient à ses pensées et ses images ou même à ses prières familières, on s’est détourné de la porte du silence qui mène à la pure prière d’amour. Apprendre à revenir humblement à son mot de prière est le premier pas dans cette merveilleuse expérience du silence comme présence d’amour. Je pourrais utiliser tous les mots du vocabulaire pour vous parler du silence éternel de Dieu qui habite au plus intime de notre être, le silence de la pure création. Je pourrais vous dire combien ce silence est essentiel parce qu’en lui vous entendez prononcer votre propre nom nettement et indéniablement pour la première fois. Vous découvrez qui vous êtes. Et cependant tous ces mots échoueraient à transmettre l’expérience elle-même, une expérience de liberté, sans observation de soi, dans la présence créatrice de Dieu. Apprendre à être silencieux, c’est dire son mot de prière et le dire sans discontinuer. Ne craignez donc pas d’abandonner vos pensées. Ne revenez pas à vos idées ou à vos imaginations, laissez-les de côté et dites votre mot. Nous ne sommes pas seuls en faisant cela. Mais lui se tenait retiré dans les déserts et priait. […] Or il advint, en ces jours-là, qu’il s’en alla dans la montagne pour prier, et il passait toute la nuit à prier Dieu (Lc 5, 16; 6, 12). Méditer dans cette tradition nous fait entrer dans ce même silence et nous unit à Jésus en Dieu. Word Made Flesh  

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.