Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Le silence de la prière

Écoutez bien ces paroles de saint Jean de la Croix : Dans une secrète nuit obscure, désireuse en amours enflammée, oh l’heureuse aventure ! Je sortis sans être remarquée, étant déjà ma maison reposée. À l’obscur et protégée, par la secrète échelle déguisée, oh l’heureuse aventure ! À l’obscur, et en secret, étant déjà ma maison reposée. En la nuit bienheureuse, en cachette, car nul ne me voyait, ni moi rien regardais, sans autre feu ni guide que ceux qui dans mon cœur brûlaient (Jean de la Croix, La Montée du mont Carmel, 1re partie, Le Cerf (coll. « Sagesses chrétiennes »), 2010). C’est le silence de la prière que Jean de la Croix décrit ici en poésie de façon si éloquente, si belle. Le silence de notre prière est l’occasion de s’échapper dans la nuit obscure, où nous sommes remplis de la lumière qui est amour. Encore une fois, vous méditez depuis assez longtemps pour savoir que tout ce qui nous est demandé est simplement la fidélité, celle de venir à notre méditation chaque jour en totale simplicité, pas pour nous préoccuper d’intuitions, ni de connaissances, parce que nos intuitions et nos connaissances sont toujours limitées, mais pour être ouverts à l’amour de Dieu. Dans Son amour, toute connaissance et toute intuition nous sont données, et elles ne sont pas données à une échelle limitée, mais sans mesure, et elles nous appartiennent, maintenant et pour l’éternité. Car avec un cœur ouvert à l’amour infini de Dieu, le présent est de fait éternel. Simplicité, fidélité et pauvreté. La maison que nous devons quitter est notre ego avec toute sa possessivité et sa présomption ; nous devons la quitter et nous devons sortir dans l’infinie liberté de Dieu. Comment faire ? Uniquement en ayant nos priorités parfaitement claires dans le mental, au fond du cœur, et la priorité est celle-ci : le Royaume de Dieu, que nous cherchons, non pas en troisième place, ou en deuxième place, non pas à la sixième heure ou à la troisième heure, mais en première place et à toute heure. Les temps de notre méditation sont comme des temps d’épiphanie, mais Dieu est toujours avec nous, et nous Le cherchons toujours, et nous ne cessons de L’aimer. Notre priorité doit être très claire : Son Royaume d’abord. Fully Alive  

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.