Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

La constance du mot de prière

En entrant dans la paix de la méditation, sa simplicité et son silence, vous découvrirez qu’elle est tout, je crois, sauf ennuyeuse. Je conseillerais à quiconque y trouverait parfois de l’ennui de persévérer ; continuez. Et à tous, je donnerais le conseil suivant : « Dites votre mot de prière ! » C’est sans doute ce qu’il y a de plus difficile à comprendre quand on commence, parce qu’on pense qu’il faudrait « prier », ou recevoir de grandes intuitions, ou léviter, ou en tout cas faire quelque chose, alors que la seule chose à faire est de réciter son mot et de se contenter de le faire. C’est difficile, en particulier pour les hommes d’aujourd’hui parce que nous ne sommes pas une génération satisfaite. Nous attendons toujours qu’il se passe quelque chose. Comme si, en contrepartie d’un apport, nous attendions un produit, un rendement. C’est pourquoi je dis toujours, au début, que la méditation est la voie du désapprentissage. Vous devez vous défaire de vos comportements matérialistes et de la plupart de vos comportements religieux également. Il faut désapprendre les deux. Nous prenons conscience de ce qui est déjà arrivé, et arrive éternellement. La prise de conscience est ce qui se passe dans notre méditation. Quand nous comprenons cela, l’ennui disparaît ! Le Chant du silence

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.