Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

19 septembre 2023

Loading

(Photo Laurence Freeman, Turquie)

Sagesse du jour                 (2023-09-19)

Le dépouillement de soi est le premier pas du parcours spirituel. C'est aussi bien sûr un pas que nous continuons à faire chaque jour - nous sommes toujours des débutants. Mais pour cela, un acte d'attention est nécessaire. Si petit soit-il, comme le mantra, nous avons besoin d'un petit acte d'attention pour initier ce processus de dépouillement de soi. C'est un acte de foi décisif. Lorsque nous prononçons le mantra, il s'agit d'un acte de foi. Et comme le décrit le Père John, dans de nombreux passages de son enseignement, c'est un acte de générosité. Rappelez-vous ce que Simone Weil a dit, et je suis de plus en plus frappé par la résonance entre John Main et Simone Weil. Elle dit que "l'acte d'attention que nous accordons à quelqu'un est le plus grand acte de générosité que nous puissions faire". Et le père John nous amène à comprendre la méditation en disant que "nous méditons pour répondre à la générosité de Dieu qui nous a créés", la générosité totale, le dépouillement de Dieu. Notre réponse à cela doit être la générosité. La générosité inspire la générosité. L'attention est un don généreux que nous offrons. Dire le mantra est un acte de générosité, en portant notre attention sur le mantra sans rien exiger ou attendre en retour, parce que toute notre attention est dans l'acte lui-même, dans le fait de dire le mantra. C'est ce qui le rend pur, parce qu'il est purifié de tout désir égoïste ou de toute conscience de soi. Petit à petit, nous grandissons dans ce sens. Et en grandissant, les fruits de l'esprit apparaissent inévitablement.

Laurence Freeman OSB, Attention and Love 1

https://meditatiotalks.wccm.org/cd/cwkSXCfLd4mxpGb6pFGc?mc_cid=db1f01c148&mc_eid=7d8aeb5347

Partager

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.