Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

11 septembre 2023

Loading

(Photo Laurence Freeman)

Sagesse du jour                 (2023-09-11)

Cette expérience de l'amour de Dieu s'enracine dans notre capacité à être aimés. C'est la grande qualité d'un enfant que de vouloir être aimé. C'est la chose la plus naturelle ; être aimé est peut-être la seule chose qu'un enfant désire de tout son être. C'est cette capacité enfantine à être aimé que nous retrouvons par la méditation, notre identité la plus profonde et la plus vraie d'enfant de Dieu. C'est cette connaissance de soi en tant qu'enfant de Dieu - voulant être aimé et acceptant la pauvreté, la vulnérabilité d’avoir besoin d'être aimé - qui nous guérit. Cette connaissance de soi, cette vision de la réalité nous guérit dans notre personne tout entière, y compris notre réalité psychologique d'enfant de nos parents, de mari ou de femme, d’ami, de frère ou de sœur, etc. Cette réalité psychologique à laquelle nous consacrons la majeure partie de notre temps à penser et à combattre est une partie réelle de nous-même, mais n'est pas notre personne tout entière. C’est là la différence fondamentale entre la voie de l'esprit et la voie de la psychologie. Notre identité la plus profonde est notre identité d'enfant de Dieu, et c'est en la découvrant et en la connaissant que nous libérons les pouvoirs cosmiques de guérison et de renouveau.

Laurence Freeman OSB, Aspects of Love 3

https://wccm.us4.list-manage.com/track/click?u=c3f683a744ee71a2a6032f4bc&id=917e340afb&e=7d8aeb5347

Partager

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.