S’ouvrir sur les épiphanies d’amour

méditer chaque jour et trouver la paix intérieure
Extrait du livre de John Main "Méditer chaque jour et trouver la paix intérieure", disponible sur notre boutique.

«Cherchez d’abord son Royaume […] et tout cela vous sera donné par surcroît (Mt 6, 33) », lisons-nous dans l’Évangile. Le fait que nous soyons, dans notre être le plus réel, enracinés dans le silence de ce centre intérieur nous paraît être la vérité la plus insaisissable de notre vie. Mais le problème, c’est notre nature distraite et possessive. En fait, l’Esprit nous attend patiemment dans son silence éternel. Notre pèlerinage de méditation nous apprend qu’en esprit et en vérité, nous sommes déjà là, avec le Père, qui nous a appelés à être avec Lui, qui nous a créés pour être avec Lui et qui aime que nous soyons avec Lui.

L’éveil à cette réalité dilate notre esprit. Avec la dilatation vient la liberté, la liberté de l’esprit qui repousse les limites de notre conscience en nous unissant à la conscience humaine de Jésus qui demeure, avec l’espace infini de Son amour, dans notre cœur humain. Toutefois, Il y demeure dans le plus parfait respect de notre liberté, pour le destin qu’il a conçu à notre intention dans le sein de Son Père et notre Père. La liberté, c’est notre capacité d’entrer avec une conscience unifiée dans ce destin et de le connaître en tant que perfection du mystère de l’amour. Cette connaissance n’est ni théorie ni spéculation, mais un contact avec la réalité la plus immédiate et la plus personnelle. Il n’est pas nécessaire de méditer depuis longtemps pour que nos yeux commencent à s’ouvrir sur les épiphanies d’amour qui surviennent dans notre vie et qu’auparavant, nous étions trop myopes pour apercevoir ou trop peu généreux pour recevoir.

The Present Christ

 

John Main
A propos John Main 354 Articles
John Main, moine bénédictin, est le fondateur du mouvement international de la méditation chrétienne. Après avoir appris à méditer auprès d’un maître hindou, il a découvert que, dans l’antiquité, des moines chrétiens comme Jean Cassien pratiquaient la prière d’une manière analogue.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire