Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

8 juillet 2022

(Photo Laurence Freeman, Italie)

Sagesse du jour                 (2022-07-08)

Ainsi, bien que nous disions que l'ego n'est pas en soi une mauvaise chose, nous devons être conscients de l'immense potentiel de force destructrice qu’il peut avoir chez une personne, dans une famille, une communauté ou dans la société. Lorsque nous nous tournons contre les autres, la force de l'ego peut s’exercer contre eux dans un rejet violent, mais elle peut aussi se retourner contre soi-même. Notre schéma psychologique fait que si quelque chose n'est pas exprimé, cela se tourne vers l'intérieur, contre ou vers nous-même. C'est ce schéma que nous observons dans les tyrannies et les dictatures, là où nous pouvons voir des individus qui peuvent avoir la capacité de charmer, de persuader ou de tromper la population tout en étant sans moralité, en d'autres termes sans avoir aucun sens moral, capables de mentir sans honte, impitoyables dans leur façon de détruire l'opposition. Tout au long de ce processus de carrière, ils s'isolent de plus en plus et finissent par s'autodétruire.

 

Laurence Freeman OSB, The brick wall of the ego 2

Partager