Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Pèlerin ou nomade

Il est tellement important d’apprendre à rester immobile ! Dans cette immobilité, nous apprenons à rester avec l’énergie qui vient du contact que nous avons établi avec notre nature spirituelle. Le phénomène associé à maintes « spiritualités » contemporaines n’est pas un pèlerinage vers le centre. Cela ressemble plutôt à un raid de nomades qui s’abat d’un seul coup sur sa cible, rafle tout ce qui peut être récupéré en termes d’expériences ou d’intuitions spirituelles, et se replie aussitôt derrière les remparts de l’ego religieux. Il y a autant de différence entre un pèlerin et un nomade qu’entre la réalité et l’illusion. Le pèlerin reste sur le chemin, avec constance et désintéressement, concentré non pas sur une satisfaction émotionnelle ou intellectuelle à obtenir mais sur le but, le but qui nous guide, et qui est le Christ. C’est la vraie conversion chrétienne, la révolution qu’a enseignée le Christ et dont Il a donné l’exemple dans Sa personne. C’est ce qui rend nos croyances crédibles, à nous-mêmes et aux autres, parce que cela nous rend crédibles. La constance – la fermeté, l’enracinement, dont parle saint Paul – est la garantie de notre équilibre mental. Le sérieux du cheminement est la garantie de sa joie. The Present Christ

Partager