Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

L’importance de la pratique journalière

Nous devons apprendre à nous contenter de dire notre mot de prière. Oubliez la notion de progrès, oubliez l’illumination, les intuitions, oubliez-vous vous-mêmes et dites votre mot. Voilà la liberté de l’esprit. Je pense que nous nous savons tous au fond de nous-mêmes appelés à la liberté, capables de cette liberté, et tous, nous savons que nous ne pouvons vivre en plénitude si nous sommes toujours pris au piège de futilités, si nous sommes toujours accaparés par des choses éphémères. Nous avons tendance à croire que la liberté consiste à faire ce que l’on veut. Certes, cet aspect de la liberté joue un rôle dans la vie, mais la liberté d’esprit dont parle le Nouveau Testament ne se réduit pas à la liberté de faire. C’est avant tout la liberté d’être, d’être qui nous sommes, d’être un : toutes nos potentialités réunies en une profonde harmonie personnelle. Or il faut faire très attention à ne pas se laisser griser par les idées sur la méditation, par la théorie. Dès que nous commencerons à la découvrir en pratique, dans notre cœur, la théorie nous remplira d’émerveillement, mais pour cela nous devons la rencontrer personnellement. C’est pourquoi notre pratique journalière est d’une extrême importance. Nous devons apprendre à considérer notre potentiel avec le plus grand sérieux, comprendre que l’Esprit de Celui qui créa l’univers habite en nos cœurs et, en silence, est tendresse pour tous. Il nous faut pénétrer dans notre propre cœur pour découvrir cet Esprit dans notre esprit. The Door to Silence

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.