Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

La voie du mot de prière

Une des premières choses que nous découvrons en commençant à méditer, c’est que nous sommes déjà pleins à craquer de distractions et qu’il n’est pas si facile de dépasser ce niveau superficiel d’éparpillement dans des projets et des analyses pour aller dans les profondeurs. C’est une épreuve d’humilité, pour ne pas dire d’humiliation, de découvrir qu’après toute l’éducation que nous avons reçue, toutes les compétences que nous avons acquises dans tant de domaines sophistiqués, nous sommes incapables de rester immobiles plus de quelques instants et que notre mental s’égare sur les sentiers les plus incongrus. Il flâne, élabore les fantaisies les plus ridicules, les pensées virevoltant à tous les niveaux du mental. Nous sommes incapables de rester tranquilles. Au début, lorsqu’on fait cette découverte humiliante, on est vite face à deux tentations. La première est de tout laisser tomber en se disant : « C’est sans espoir, ça n’en vaut pas la peine, c’est au-delà de mes forces. » La deuxième est de dire : « Analysons ce qui se passe. » La première tentation est de désespérer ou de fuir la difficulté. La seconde est l’égocentrisme, s’intéresser et s’impliquer immodérément dans ses propres processus mentaux. Or l’art de la méditation est d’enseigner la discipline de continuer, et de continuer quotidiennement, comme une personne engagée sur un chemin de profondeur, de sérieux et de plénitude de vie ; autrement dit, une personne qui refuse de vivre superficiellement comme si c’était la manière d’être normale et nécessaire. La méditation renforcera progressivement votre discipline, et votre engagement augmentera en proportion si vous en faites une pratique quotidienne. Elle vous apprendra également à vous détourner de votre moi, à vous élever au-dessus de vos pensées, à vous détacher de l’habitude de vous observer, des choses futiles, de vos peurs et de vos désirs. Elle vous amènera à vous tourner naturellement au-delà de tout cela vers quelque chose de beaucoup plus grand que ce que vous trouverez jamais dans l’analyse ou le retour sur soi si prisés de notre culture. Vous avez commencé à vous frayer un chemin à travers les broussailles de l’ego, et ce chemin est la voie du mot de prière. Le Chant du silence

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.