Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Entrer dans l’amour de Dieu

Méditer nous fait faire une grande expérience : dès que nous entrons dans la conscience humaine de Jésus, nous commençons à voir comme Lui, à aimer comme Lui, à comprendre comme Lui et à pardonner comme Lui. Notre vision de toute la création s’en trouve profondément modifiée. Une fois élargie, elle n’a plus jamais besoin de se rétrécir et ne le fera pas si nous n’oublions pas la prééminence de la pratique. Concrètement, il est nécessaire de méditer tous les jours, matin et soir, afin d’enraciner nos vies dans la réalité fondamentale de l’Esprit vivant du Christ qui se manifeste dans tous les aspects de la vie humaine. Mais il se caractérise surtout par sa douceur et le puissant don du pardon. Vous pourriez vous demander : Comment le fait de m’asseoir pour méditer va-t-il m’amener à cette compassion et à ce pardon ? Comment le mot de prière va-t-il me conduire vers cet amour ? Lorsqu’on commence, il faut le croire sur parole. Il n’y a que vous qui puissiez répondre à cette question, par la pratique. Par la méditation, nous cherchons à démonter les barrières que nous avons dressées autour de nous et qui nous coupent de la conscience de la présence de Jésus dans notre cœur. En méditant, nous commençons à démanteler l’ego et ses constantes tentatives pour nous mettre au centre de tout. Nous commençons à comprendre que Dieu est au centre et cela change toute notre perspective et notre orientation. La pratique de la méditation nous apprend en quoi consiste la véritable humilité, être soi-même, à sa vraie place. La méditation nous apprend aussi que nous pouvons rejoindre Dieu le Père par la conscience humaine de son Fils, Jésus, car nous découvrons en méditant dans la foi que Jésus est le pont qui nous conduit vers l’autre rive. Il est le ferry qui nous fait traverser le petit affluent de l’égoïsme et nous lance sur le fleuve principal de l’amour divin. L’égoïsme se perd dans le marécage de l’isolement. La méditation nous fait traverser cet isolement pour nous introduire dans l’amour océanique de Dieu. Un mot dans le silence, un mot pour méditer

Partager