Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Carême 2023 – Jeudi de la 5e semaine de Carême – 30 mars 2023

Loading

Réflexions quotidiennes du Carême 2023 

Jeudi de la 5e semaine de Carême (30 mars 2023)

L'expression française "avoir l’esprit d'escalier" évoque une percée inattendue et créative qui arrive juste un peu trop tard pour être utile, mais qui est tout de même la bienvenue. Par exemple, vous êtes à un événement prestigieux où les conversations vont bon train et vous n'arrivez pas à suivre le rythme. En descendant les escaliers, alors que vous quittez l'événement, la brillante riposte que vous auriez dû faire vous vient à l'esprit. Elle se conçoit et prend forme à partir de rien.

Pontormo montre le moment de la conception de Marie alors qu'elle monte l'escalier. La conception précède la naissance. La racine de ce mot signifie "saisir" et cela se produit à la fois dans la dimension mentale et physique. C'est comprendre au niveau le plus profond où quelque chose qui n'existait pas auparavant commence à exister et à avoir une histoire. Chaque conception, chaque acte de création ou de naissance révèle la réalité des dimensions différemment de celles que nous avons domestiquées dans nos routines et que nous considérons comme acquises. En devenant visibles, elles nous invitent à voir la superposition transparente de ces innombrables perspectives ; et la vie redevient mystérieuse. Elle n’est pas seulement une succession de problèmes à résoudre. Le mot "mystère" vient d'une racine qui signifie fermé ou secret, quelque chose qui se révèle aux initiés. Faire l'expérience de la conception, de quelque chose qui sort vraiment du néant, c'est comme être conduit dans quelque chose, être initié. Il ne s'agit pas d'un bizutage étudiant cruel, mais d'un accueil au sein d'une communauté comportant un nombre incalculable de portes, l'une menant à l'autre. (‘La méditation crée la communauté’).

La naissance est tangible. Mais la conception émerge d'abord dans la solitude et le silence les plus profonds et les plus intouchables, qui nous font d'abord sentir la présence comme une absence. Personne n'a jamais vu Dieu. Pourtant, la parole de Dieu le fait connaître, le rend saisissable, mais jamais en tant qu'objet. Il s'agit d'une imagination, imaginative et non imaginaire. Parce que la méditation nous conduit à cette solitude et à ce silence sans image, elle libère un potentiel créatif à tous les niveaux de notre être. Avec le temps, nous nous surprenons à découvrir une nouvelle liberté, la glorieuse liberté des enfants de Dieu.

Notre époque manque dangereusement de créativité. La responsabilité des dirigeants est d'entretenir les conditions dans lesquelles les personnes peuvent appréhender la conception, la naissance et la liberté tout au long des étapes de leur vie. Les dirigeants doivent donc en faire eux-mêmes l'expérience. S'ils ne regardent jamais vers l'intérieur, ils manquent la transparence des choses et s'effondrent dans le royaume imaginaire de l'ego, éblouis par des images de pouvoir, de célébrité, de richesse. Ces conceptions manquées finissent par former une illusion d'immortalité, un déni radical de la réalité. Bientôt, comme une addiction, cette illusion ne peut être nourrie qu'en détruisant d'autres vies, en détruisant des villes, en déportant des enfants.

Les anciennes sécurités illusoires qui justifiaient notre dépendance à une production non durable et à une consommation destructrice d'âme se désagrègent sous nos yeux. Cela s'est déjà produit par le passé, mais jamais à une telle échelle. Nous ne savons pas comment consolider les ruines.

La hache est prête à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.

Laurence Freeman, o.s.b.

Partager

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.