Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Jeudi de la 4e semaine de Carême – 31 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Jeudi de la 4e semaine de Carême (2022-03-31)

Jésus nous dérange en nous disant que les riches ne peuvent pas entrer dans le royaume. Ramana Maharshi dit la même chose à propos du savoir - et perturbe de la même manière notre sens des valeurs.

Par yoga, dans le texte qui suit, il n'entend pas seulement le yoga physique, mais la science intégrale de la vie qui englobe le corps, l'esprit et l'âme, la morale et la compréhension :

Pour la pratique du yoga, l'apprentissage académique est autant une entrave pour un érudit que les attaches familiales pour un profane. Le simple savoir académique réduit une personne au statut de machine à reproduire, si elle ne cherche pas à transcender le karma. Ceux qui ne sont pas érudits sont sauvés de nombreux maux dont les érudits sont victimes.

Les Talibans pourraient citer sélectivement cette phrase pour justifier leur refus d'éduquer les filles. Ceux qui pensent que le célibat clérical est un état supérieur au mariage pourraient également abuser de la référence aux attachements familiaux. Ce n'est pas ce que Ramana veut dire. Chercher à transcender le karma, à brûler la toile du passé qui contrôle le présent et l'avenir signifie avoir une pratique contemplative. Sans cela, les affaires de la vie ordinaire et les connaissances intellectuelles deviennent des obstacles sur le chemin de la conscience unifiée.

Ramana montre combien le savoir et une approche essentiellement intellectuelle de la voie spirituelle deviennent des obstacles, tout comme la richesse matérielle. Une grande fortune peut vous isoler en vous rendant méfiant et craintif. Le savoir des livres et des idées peut vous tromper en vous faisant croire que vous en savez plus sur la vérité qu’en réalité. On peut même construire une cathédrale érudite de la pensée qui n'est en réalité qu'un autre faux-semblant de la vraie connaissance qui a soufflé un jour dans le vent de l'expérience.

Vous n'avez pas besoin de vider votre compte en banque à chaque fois que vous méditez. Vous en viendrez à penser différemment à vos biens si vous investissez tout dans la pauvreté d'esprit deux fois par jour. Pourtant, nous sommes appelés à "renoncer à toutes les richesses de la pensée et de l'imagination" (Jean Cassien) chaque fois que nous méditons. Le mantra est comme le caillou dans la fronde de David qui a vaincu le Goliath de l'ego.

C'est pourquoi la pauvreté d'esprit - le détachement radical de notre moi - est un processus de transformation plus profond et plus complet que tout ce que nous pouvons faire sur le plan matériel. C'est le cœur du Carême. Ne sachez rien et votre relation à ce que vous possédez ou à votre statut social sera transformée.

Je n'ai rien. Je ne veux rien. Je ne sais rien. Ainsi chantait le mystique itinérant anglais Richard Rolle au XIVe siècle. Combien de centres de pouvoir hautement défendus dans le monde, politiques ou intellectuels, ce chant peut-il pénétrer ?

Laurence Freeman OSB

Partager