Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Carême 2022 – Jeudi de la 1re semaine de Carême – 10 mars 2022

Réflexions quotidiennes du Carême 2022:

Jeudi de la 1re semaine de Carême (2022-03-10)

Le pape François a récemment appelé à jeûner une journée en solidarité avec la souffrance de l'Ukraine. Pour certains, c’est peut-être le signe de l'impuissance que nous ressentons tous. Le jeûne serait alors une version plus douce des moines bouddhistes qui s’immolaient par le feu pendant la guerre du Vietnam. Pour d'autres, il pourrait être suspecté de magie : sacrifiez quelque chose et Dieu répondra à votre prière.

Je pense qu'il faut plutôt l'entendre dans la tradition de l'ascétisme chrétien, selon laquelle le Carême nous invite à réfléchir. Le mystère de l'Incarnation nous amène à penser différemment l'existence humaine. Il nous ouvre à la conclusion que le corps humain est le temple de l'esprit. L'esprit humain, cependant, n'est pas un "fantôme dans une machine". Nous sommes des esprits incarnés et, en outre, nos corps sont continuellement spiritualisés. Descartes et nombre de ses disciples dualistes qui pensent que la conscience est le cerveau passent à côté de la merveilleuse vision d'une conscience unifiée implicite dans la foi chrétienne.

L'ascèse (qui signifie littéralement "exercice" ou "entraînement") dans la tradition monastique ne vise pas à soumettre ou à punir le corps. Elle suppose au contraire le lien indissoluble entre le corps, l'esprit et l'âme. Maltraiter l'un d'eux revient à les offenser tous. L'indignation quasi universelle contre l'invasion russe en est un signe. Il est probable que si la plupart des partisans de Poutine en Russie savaient ce qui se passe réellement, ils ressentiraient la même chose. Si nous étions aussi convaincus que cela du changement climatique, nous pourrions agir plus rapidement. Peut-être que le Covid et la crise ukrainienne sont des anges noirs qui nous rappellent l’unité de notre famille humaine.

Si l'ascétisme n'est pas une souffrance magique que nous nous infligeons, alors de quoi s’agit-il ? C'est une guérison que nous nous procurons. Cela met à nu l'idée fausse selon laquelle le corps et l'âme sont en guerre l'un contre l'autre et rétablit leur harmonie perdue ou oubliée. L'ascétisme est donc un appel à réveiller notre belle condition humaine et notre potentiel illimité de vie. Pensez à la beauté de la forme physique d'un athlète après l'entraînement et à ses performances merveilleuses et magnifiques. Se promener dans un centre commercial ou dans le Duty Free d'un aéroport nous rappelle les conséquences de la perte de cette harmonie, de l'excès et du désir insatiable qui résultent de la perte de la conscience de notre unité.

Le désir et les fantasmes envahissent et remplacent secrètement la joie et le sens de la réalité. Sans que nous nous en rendions compte, la compulsion des désirs imaginaires prend le dessus. Lao Tse disait qu’il n'y a pas de pire calamité que l'augmentation effrénée des besoins.

L'ascèse met à nu les sentiments et les pensées désordonnés que les maîtres du désert appelaient "passions". Leur sagesse nous montre le lien entre l’ascétisme et tant la violence que la dégradation de l'environnement. Le P. John l’a exprimé plus simplement pour notre époque complexe, en disant que l'ascèse essentielle de la vie se trouve dans la pratique de la méditation.

Laurence Freeman OSB

 

Partager