Meditatio – ÉTÉ 2020

$0.00

Revue de WCCM France. Téléchargement gratuit.

En PDF: Meditatio 2020-2- été – reçu le 2020-10-20

Description

Éditorial

Chères amies, chers amis,

Nous voilà au sortir de l’été 2020, cette drôle de période qui a été dominée par le virus, avec toutes les adaptations que nous avons vécues, volontaires ou contraintes.

Cela suscite de très nombreuses questions, de la plus basique et prosaïque à la plus profonde, celle du sens de la vie et de la façon dont nous pouvons à la fois accueillir et (ré)agir face à ce sens, ou plutôt, à ces sens qui peuvent être donnés à la vie. Cela questionne nos origines, jusqu’à l’origine de tout.

Laurence Freeman aborde ces interrogations dans ce numéro et, même si ses propos nous amènent à réfléchir par nous-même, nous y trouvons des pistes et des orientations sur lesquelles nous pouvons nous appuyer.

Au moment d’écrire cet éditorial, l’idée m’est venue de partager avec vous cette photo, prise en Saôneet-Loire, un matin d’hiver dernier, proche d’un lieu qui m’est cher. Le premier plan pourrait s’appeler « mon aujourd’hui », il est clair, en ombre et lumière, en mouvement. Tout me semble promesse, paix, joie intérieure. Plus je m’oriente vers le lointain, « mon demain », plus il y a unité, lumière joyeuse, douce, rassurante, révélatrice.

Cependant, je traverse cette période où la relation en vient à être perçue comme dangereuse, où elle m’est presque interdite. Et je me demande : où va-t-on ?

Quand je médite, je prends conscience que j’ai besoin de l’autre pour être. Et je perçois que le passage pour « être bien avec l’autre » est de me nourrir des paroles de Jésus.

Quand je médite, je m’oriente vers le Christ, pour être présent et disponible à quelque chose d’autre que moi, dans une attitude d’ouverture et de don par l’abandon. À propos d’abandon, vous pourrez lire dans ce bulletin le propos de Laurence Freeman : « L’abandon, aussi profond et total, devient un triomphe ». Je n’en suis pas là, je suis en chemin, et c’est bien. J’abandonne l’extérieur pour revenir à mon coeur, être, et non paraitre.

Alors cette photo devient source, pour moi, de méditation. Je m’y repose, j’y voyage, et je trouve cet autre chose que moi-même.

Nous percevons toutes et tous diverses pistes et perspectives pour notre méditation et cela se retrouve dans ce bulletin : le John Main Seminar 2020, l’expérience de Meditatio Ecologie « virtuelle et en vrai », les évènements en lignes de Bonnevaux, la session de Libramont avec Éric Clotuche et l’article de Vincent Maire de Nouvelle-Zélande. Ce qui m’émerveille, c’est cette cohérence, concordance et convergence, dans ce qui constitue ce numéro de l’été 2020.

Et mon approche de cette drôle de période, qui semble devoir durer, se précise : répondre par le coeur, non par la tête. Comme cette photo qui m’est si chère.

Bonne lecture !

Avec toute mon amitié,

Alain

Membre de l’équipe de coordination nationale

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Meditatio – ÉTÉ 2020”