Ouvrir notre coeur à la naissance du Christ

méditer chaque jour et trouver la paix intérieure
Extrait du livre de John Main "Méditer chaque jour et trouver la paix intérieure", disponible sur notre boutique.

Chaque année, en se préparant à la fête de Noël, nous avons une précieuse occasion de réfléchir sur le merveilleux contexte de cette vision chrétienne. L’Incarnation, la naissance de Jésus, est la révélation de Dieu. C’est la manifestation de Sa puissance, de Sa sagesse et de Son amour en l’homme Jésus. L’Incarnation est comme l’épanchement de Dieu sur la terre et comme le montre la vie de Jésus, Dieu ne retient rien. Sa générosité est incarnée dans celle de Jésus. La vie de Jésus nous montre sa disponibilité à l’égard des foules, sa compassion pour les malades, les affligés. Son abnégation totale, nous le savons, atteint son apogée dans sa mort sur la croix.

Christ est né à Bethléem, c’est un fait merveilleux et historique. Mais c’est un fait accompli. C’est arrivé dans le passé, de sorte que maintenant il doit naître dans nos cœurs. Nous devons préparer nos cœurs à sa venue. Il doit y avoir de la place pour Lui dans l’auberge de notre cœur. Toute notre méditation a ce but : préparer et ouvrir notre cœur à la naissance du Christ.

C’est parce qu’Il est le Dieu infini que nous devons lâcher tout le reste afin qu’il y ait place pour Lui dans notre cœur. Le mystère, c’est que lorsqu’il naît dans notre cœur, tout prend naissance avec Lui. Notre cœur se remplit de tout Son amour, toute Sa compassion, tout Son pardon. Nous nous savons pardonnés, aimés et compris par le Dieu infini et par Son Fils, notre frère. Comblés de cette connaissance d’expérience, nous ne pouvons que la communiquer et la partager avec tous ceux que nous rencontrons, tous ceux avec qui nous entremêlons notre vie.

The Heart of Creation

John Main
A propos John Main 354 Articles
John Main, moine bénédictin, est le fondateur du mouvement international de la méditation chrétienne. Après avoir appris à méditer auprès d’un maître hindou, il a découvert que, dans l’antiquité, des moines chrétiens comme Jean Cassien pratiquaient la prière d’une manière analogue.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire