Méditer, un art de l’instant présent

moment présent
Le Père Michel Boyer, ofm

Le Père Michel Boyer, ofm, est le guide spirituel de la communauté méditante francophone du Canada. Dans cette vidéo (plus-bas), il nous enseigne que méditer, c’est l’art de l’instant présent.

Transcription de la vidéo

Méditer, c’est apprendre à vivre, à s’enraciner dans le moment présent. Or, trop souvent nous sommes tiraillés entre deux extrêmes: le passé ou l’avenir.

Le passé, point d’appui du moment présent

Par rapport au passé, c’est parfois la nostalgie. On a vécu des expériences heureuses dans sa vie qui nous ont apporté du bonheur ; tant mieux. Il s’agit bien sûr de les garder dans la mémoire du coeur ; mais est-ce que cette nostalgie nous empêche de tirer parti du moment présent? Le passé, c’est parfois aussi le regret, parce qu’on a vécu des expériences qui nous ont blessés, elles ont laissé des bleus au coeur et on voudrait bien tirer un trait là-dessus. On a un peu de mal, et souvent on reste habité par ces expériences difficiles et ça nous empêche de vivre le moment présent. La question par rapport au passé est donc: “Est-ce que le passé me sert de point d’appui pour vivre le moment présent, ou est-ce que le passé me paralyse par rapport à ce défi, à cet appel à vivre le moment présent?”

L’avenir nous ouvre à l’inédit du moment présent

Par rapport à l’avenir, ça peut être la fuite en avant. On est devant un présent qui nous semble banal, insignifiant, et on peut être porté à la rêverie, à s’imaginer quelque chose qui serait sans doute meilleur à notre point de vue. À ce moment-là, ça peut nous apparaître comme des sources dans le désert, mais dans les faits, il y a parfois des sources qui sont des mirages. Donc par rapport à l’avenir, est-ce que l’avenir nous dispense de vivre dans le moment présent, de nous ouvrir à l’inédit du moment présent, à tout ce que le moment présent peut nous faire découvrir de bon, de beau sur la vie?

S’enraciner dans le moment présent

La pratique méditative nous apprend à mieux nous enraciner dans le moment présent. Chaque fois que nous revenons pendant le temps de méditation à notre mot sacré, que nous y revenons humblement, fidèlement, nous exprimons de cette façon notre volonté de nous enraciner dans le moment présent. On peut dire que chaque fois que l’on revient paisiblement, humblement, à notre mot sacré, nous consentons au “ici et maintenant” et nous nous libérons pour ainsi dire de cette tendance à mijoter le passé ou encore à faire de l’appréhension ou de la fuite quant à l’avenir.

S’enraciner dans le moment présent a des répercussions dans notre vie quotidienne, par rapport à la méditation. La méditation et un apprentissage pour vivre, au fil des jours, le moment présent, de goûter ce que le moment présent peut nous apporter. C’est un peu comme si je jetais un caillou dans une marre d’eau. À partir du centre, il y a comme une sphère, des ondes, qui se développent et qui rejoignent toutes les dimensions de la vie quotidienne. Méditer, s’enraciner dans le moment présent, nous aide, d’une certaine façon bien sûr, à faire en sorte que nous puissions vivre au fil des jours dans cet état intérieur d’accueil du moment présent.

S’enraciner dans l’éternel présent de Dieu

Méditer en nous enracinant dans le moment présent par la reprise constante, humble, fidèle, de notre mot sacré, fait en sorte que nous nous enracinons dans l’éternel présent de Dieu. Le Père qui se donne tout entier dans le Fils, le Fils qui se reçoit amoureusement des mains du Père et qui sont unies par ce lien d’amour que l’on appelle l’Esprit Saint. C’est cette réalité que nous expérimentons dans le secret de nos coeurs chaque fois que nous nous assoyons et que nous reprenons, comme si c’était la première fois, notre mot sacré. Donc, ouverture au centre de notre coeur de cette présence aimante de notre Dieu qui nous invite à entrer dans son éternel présent.

Je conclurai cette réflexion sur la méditation et le moment présent en vous citant un extrait du moine bénédictin John Main, qui nous a transmis cette tradition de la méditation silencieuse:

“Par cet engagement dans le moment présent, nous entrons en nous-mêmes, et nous renonçons à toute pensée ou image. En méditant, nous ne pensons ni au passé ni à l’avenir, qu’il s’agisse du nôtre ou de quelqu’un d’autre. Lorsque nous méditons, nous nous investissons complètement dans le moment présent.”

Je vous invite donc à entrer dans le silence et à commencer, si vous le voulez bien, cet espace intérieur, pour apprivoiser ce moment présent par la reprise du mot sacré que nous suggérons: MA-RA-NA-THA, qui signifie “Viens, Seigneur Jésus”. Nous ne reprenons que ce mantra, ce mot sacré, sans s’arrêter, sans y réfléchir, doucement, fidèlement, tout au long d’un temps de méditation que nous pouvons Lui donner.

Bonne expérience!

 

Mathieu Binette
A propos Mathieu Binette 11 Articles
Mathieu Binette est le coordinateur-général de MCQRFC. Il poursuit un baccalauréat en théologie à l'Institut de Formation Théologique de Montréal.

2 Commentaires

Laisser un commentaire