Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

8 septembre 2021

(Photo : Laurence Freeman, Italie)

Sagesse du jour                (2021-09-08)

Saint Benoît a une autre approche de la question. Il dit qu'il faut toujours se rappeler que l'on va mourir: "Garde la mort constamment devant les yeux". Il ne veut pas dire qu'il faut tout le temps penser à la mort, mais qu’il ne faut pas en refouler la pensée. St Benoît n'est pas morbide. Il exprime une pratique spirituelle universelle, que l'on retrouve dans le bouddhisme et ailleurs, consistant à être memento mori, à être conscient, à être attentif au fait que vous êtes mortel. Et cela vous rend libre. Toute l'énergie qui sert à réprimer la peur de la mort est libérée. Pourquoi la prise de conscience et l'acceptation de la mort nous amènent-elles à un plus grand sentiment de plénitude ? Je pense que c'est parce qu'elle fait partie de la perspective d’ensemble et qu'il faut l’intégrer. Nous avons besoin d'un certain espace intérieur qui soit conscient de notre mortalité et même conscient de l'imprévisibilité totale, du caractère aléatoire de notre mortalité. Nous ne savons jamais quand nous allons mourir. Il devrait donc y avoir dans notre conscience un certain espace disponible dans lequel nous accueillons et acceptons cet élément de notre mortalité, et cela nous rend plus entiers, plus complets.

Laurence Freeman OSB, Attention and Love 1

Partager