Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

8 mai 2023

Loading

(Photo Laurence Freeman, Terre Sainte)

Sagesse du jour                 (2023-05-08)

Apprendre à méditer, c'est aussi apprendre à vivre. Un vieux dicton de l'Église primitive dit : lex orendi lex credendi, la façon de prier est la façon de vivre. Nous pourrions donc dire que notre façon de prier exerce une influence puissante, profonde, sur notre façon de vivre et sur le niveau auquel nous vivons, sur la façon dont nous comprenons l’ensemble de la vie. Apprendre à méditer, c'est donc apprendre à vivre. C'est pourquoi nous pourrions dire que les moments de méditation quotidiens sont la partie la plus importante de la journée. Plus nous pratiquons, plus nous voyons la méditation comme une révélation de sens. Et cette question - « Combien de temps dois-je attendre ? Suis-je un bon ou un mauvais méditant ? Est-ce que j’y arrive ou pas ? » – se détend. Cela m'attriste de rencontrer des gens qui disent : "Je médite depuis 20 ans mais je suis un très mauvais méditant", parce que s'ils sont fidèles, c'est tout ce qui compte. Il ne s'agit pas de s'évaluer ni de se trouver bon ou mauvais. L'un des enseignements importants que nous donnons aux nouveaux méditants est le suivant : n'évaluez pas ; abandonnez cette idée de réussite ou d'échec ; soyez simplement fidèle. Et plus nous pratiquons la méditation de cette manière, plus nous en arrivons à nous débarrasser de ces questions et plus nous voyons la méditation comme un révélateur de sens.

Laurence Freeman OSB, Enlightenment

https://meditatiotalks.wccm.org/cd/2YV0yOgQfslNx5tR1Lso

Partager

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.