Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

7 janvier 2022

(Photo : Laurence Freeman, Brésil)

Sagesse du jour                 (2022-01-070

Selon Thomas d'Aquin, Dieu reste mystérieux. Nous ne pouvons pas savoir ce qu’est Dieu, nous pouvons seulement savoir et dire ce que Dieu n'est pas. Nous ne pouvons pas dire comment est Dieu, nous pouvons seulement dire ou comprendre comment Dieu n'est pas. C'est ce que nous appelons, bien sûr, l'aspect apophatique de notre théologie et de notre façon de comprendre, de croire et de donner un sens à Dieu. L'apophatique est en quelque sorte notre hémisphère droit, qui peut accepter ce qui est incertain, accueillir et comprendre la poésie et le paradoxe d'une manière que le côté gauche de la théologie ou l'hémisphère gauche du cerveau trouve beaucoup plus difficile. Nous ne devrions pas créer une division absolue entre ces deux modes de connaissance, l'apophatique et le cataphatique, mais ils sont très distincts, et ils doivent bien sûr travailler ensemble.

Laurence Freeman OSB,  The Unconscious and Grace 

Partager