Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

7 février 2022

(Photo : Laurence Freeman, UK)

Sagesse du jour                 (2022-02-07)

(...) le mot le plus répété dans la Déclaration universelle des droits de l'homme est "chacun". Il s'agit d'une expression émouvante de la conscience unifiée qui a pris forme à l'époque moderne, plus fortement que jamais auparavant. La Déclaration est née d'un siècle de violence effroyable et inhumaine et de division insensée, réveillée par les tranchées de la Première Guerre mondiale et les camps d'extermination de la Seconde. L'harmonie et la beauté peuvent être ranimées par la dissonance et l'horreur. Lorsque j'ai commencé à écouter la musique de Bach, je suis tombé amoureux de sa beauté, de sa vitalité et de son sens de l'ordre créatif et du jeu pur. Au début, lorsque j'entendais des passages de dissonance extrême, j'ai pensé que l'enregistrement était abimé ou que les musiciens s'étaient endormis. Pourquoi aurait-on délibérément gâché des moments aussi agréables en interférant avec la gamme tonale ? Cette question a intrigué ses contemporains et nous intrigue encore. Pourtant, elle entraîne l'auditeur attentif plus profondément dans le monde majestueux de la conscience unifiée de Bach. Il nous élève et nous libère de la division par la division. Il montre que la division a son utilité.

Laurence Freeman OSB,  Rediscovering oneness, WCCM Newsletter

Partager