Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

4 juin 2024

Loading

(Photo Laurence Freeman, France)

Sagesse du jour                 (2024-06-04)

La compréhension de l’amour est devenue très limitée pour nos contemporains. Culturellement, notre conception moderne de l’amour se limite à l’amour érotique. Je n’entends pas seulement ici l’amour sexuel mais au sens de l’amour érotique tel qu’il s’exprimait chez les premiers auteurs chrétiens, un amour centré uniquement sur soi-même. Il est plus facile de le décrire en donnant des exemples. C’est le genre d’amour exprimé dans le film Liaison fatale, obsédant, extrêmement érotique, personnel, un amour de désir qui a une dimension tragique et se termine par la mort. C’est le genre d’amour que l’on retrouve dans les opéras de Wagner et dans une grande partie de la littérature occidentale, celui qu’on décrit souvent dans les chansons et dans la musique populaire. L’amour érotique est perçu d’une façon tragique parce qu’il est impermanent et parce qu’il survient et meurt dans la passion. Par conséquent il nous rend solitaire ; il est si individualiste qu’il nous piège dans son impermanence.

Laurence Freeman o.s.b., Aspects of Love 1

https://wccm.us4.list-manage.com/track/click?u=c3f683a744ee71a2a6032f4bc&id=9dae74be68&e=7d8aeb5347

Partager

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.