Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

27 septembre 2021

(Photo : Laurence Freeman, France)

Sagesse du jour                 (2021-09-27)

L'expérience de la plénitude ne dépend pas, en ce sens, de facteurs extérieurs. Comme je l'ai dit, les personnes confrontées à la mort, si on s'est bien occupé d'elles et si elles ont réglé leurs conflits, leurs conflits intérieurs et extérieurs, diront généralement qu'elles n'ont jamais été aussi heureuses, qu'elles n'ont jamais connu une meilleure qualité de vie. L'expérience de la plénitude et de la santé ne dépend donc pas de facteurs externes, du moins pas autant que nous le pensons. On peut souffrir et être comblé. Bien sûr, la douleur ou la déception menace le sentiment de plénitude que nous avons pu atteindre. Il s'agit d'un équilibre fragile. La vie est un voyage fragile et imprévisible, tout peut arriver. Mais les traditions de sagesse nous disent que ces épreuves et tribulations peuvent aussi être intégrées. La souffrance peut être intégrée comme un moyen d'approfondir et d'intensifier notre expérience de la plénitude.

Laurence Freeman OSB, Health & Wholeness

Partager