Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

25 janvier 2022

(Photo : Laurence Freeman, UK)

Sagesse du jour                 (2022-01-25)

Nous pouvons donc connaître Dieu dans une conscience divisée. Mais si nous écoutons vraiment cette influence ou cette présence de Dieu dans une conscience divisée et dualiste, nous serons appelés plus avant, plus haut, plus loin au-delà de ce niveau de dualisme. Lorsque nous sommes appelés (cet appel fait vraiment partie intégrante de tout sens de la vie, du sentiment que la vie a une direction, un but ; nous sommes continuellement appelés par quelque chose de profond en nous, par l'appel de Dieu, par l'empreinte de Dieu dans notre être le plus profond, notre source), alors la vie prend un sens nouveau et un nouveau but, et notre interprétation des expériences de la vie en est modifiée. Imaginez, par exemple, la différence entre vivre une grande perte, une grande souffrance, une grande déception sans la foi, sans contact avec cette expérience de la Parole de Dieu, ce sens du lien et de la rencontre avec le Dieu vivant, alors notre façon de faire face aux problèmes de la vie est grandement affaiblie et nous submerge très facilement.

Laurence Freeman OSB,  The Unconscious and Grace

Partager