Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

22 avril 2022

(Photo : Laurence Freeman, Malaisie)

Sagesse du jour                 (2022-04-22)

À la question : " Qu'est-ce qui empêche cette union ou cette résonance ? ", voici ce que répond le Père John : " La seule chose qui peut l'empêcher est ce que nous pourrions décrire comme étant la conscience de soi ". C'est la conscience de soi que je décrivais comme le témoin observateur, l'hyper-conscience de soi de l'égoïsme. Ainsi, lorsque la conscience de soi se gonfle,  s'infecte ou s'enflamme - c'est ce que nous ressentons lorsque nous sommes contrôlés par l'ego - alors c'est l'égoïsme, c’est l'ego qui se gonfle, s'étend, de sorte qu'il remplit tout l'espace disponible de notre conscience, du moins pendant un certain temps. John Main dit ensuite : "Je ne pense pas qu'il soit exagéré de dire que le péché originel est la conscience de soi. Car la conscience de soi donne naissance à la conscience divisée. Le péché est donc le résultat d'une conscience divisée. Divisée parce que nous nous regardons et nous voyons comme séparés en nous-mêmes, mais aussi séparés des autres. Et cela crée une conscience égoïste, un comportement égoïste - le péché."

Laurence Freeman OSB, The Brick Wall of the Ego

Partager