Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

2 mai 2022

(Photo : Laurence Freeman, France)

Sagesse du jour                 (2022-05-02)

L'ego est toujours associé à la séparation. Il a pour fonction de nous aider à nous séparer. Nous nous séparons en traversant les différentes phases de la vie. Nous nous séparons de l'utérus à la naissance et le bébé doit être expulsé dehors - un processus assez douloureux pour celui qui sort de la sécurité de l'utérus. Puis il est séparé de sa mère lorsque le placenta est coupé. C'est joyeux, naturel, nécessaire, car sinon les deux périraient. Mais c'est aussi douloureux, car la séparation apporte toujours de la souffrance. La séparation est une part nécessaire du processus de notre humanité. Elle apportera de l'angoisse, l'anxiété de la séparation. Les enfants en font l'expérience lorsqu'ils sont séparés de leurs parents ou que ces derniers s'absentent pour un après-midi ou une semaine. Et s'ils s'absentent pendant de longues périodes, l'enfant éprouvera bien sûr une peur profonde d'être abandonné et souffrira d’une angoisse de la séparation. Cela peut devenir tout au long de la vie une tendance à avoir toujours peur d'être laissé seul, d'être séparé et abandonné.

Laurence Freeman OSB, The Brick Wall of the Ego

Partager