Méditation chrétienne du Québec et
des régions francophones du Canada (MCQRFC)

10 juillet 2022

(Photo Laurence Freeman, Canada)

Sagesse du jour                 (2022-07-10)

Être sans ego ou transcender l'ego ne signifie pas réduire le sens du moi. Lorsque l'ego se réduit à sa véritable fonction et devient un serviteur plutôt qu'un dictateur, nous devenons en fait plus sûrs de nous. Nous croyons que la confiance en soi se trouve dans un ego très fort. Nous avons certes besoin d'un ego et il a sa raison d’être, mais la véritable confiance en soi vient directement du vrai moi et non de l'ego. Le sentiment d'un "je" fort est donc bon. Le Dalaï Lama en parle lorsqu'il évoque la capacité à faire preuve de compassion ou à servir les autres. Le "je" fort, lorsque nous pensons que le "je" est le véritable moi, nous permet de résister aux forces de l'ego qui, autrement, nous submergeraient et nous égareraient.

Laurence Freeman OSB, The brick wall of the ego 2

Partager