Comment libérer la joie de vivre en moi?

Extrait du Volume 14, numéro 2 (automne 2006)

La joie est un fruit de la méditation qui vient du cœur profond. Choisir d’entrer sur le chemin de la méditation,
c’est entrer sur un chemin de joie. La joie est aussi une décision, un choix. Le choix de la joie implique le lâcher-prise envers l’avenir que nous ne connaissons pas : si j’avais la santé, si j’étais marié, si j’étais plus riche, si je n’étais pas né dans une famille dysfonctionnelle, si je trouvais ma route…..

Choisir la joie est un engagement à suivre notre cœur transformé par la Présence qui habite en nous. Elle entraîne un
changement de perception, de vision sur toute la vie et sur les être humains en général. Le fondement de la joie c’est la paix, et la paix arrive lorsque nous avons trouvé au fond de notre cœur un sens à sa vie et l’estime de soi.

La sorte de paix que donne le Christ lumière du monde peut se vivre même au cœur de la tempête. Méditer, c’est se
laisser aimer. Aimer à notre tour fait que nous découvrons la vie dans l’Esprit, c’est la fin de notre isolement et de notre vide intérieur, la fin de notre errance, de l’angoisse existentielle qui nous ronge, de l’anxiété et des peurs utopiques. La méditation nous apprend à nous aimer nous-mêmes, à s’accepter. Cela est une source de joie inépuisable. Aimer comme le Père a aimé Jésus et comme Jésus nous a aimés (Jn 15, 9-12).

Nous pouvons choisir le chemin de la tristesse sans en avoir conscience, refouler ses sentiments au fond de soi, de même nous pouvons éteindre l’étincelle de joie plantée au fond de son cœur. Découvrir la joie là où elle se trouve, la libérer, la vivre consciemment, la nourrir, la déployer fait partie d’une saine estime de soi-même et du sens de l’existence. La joie est le signe de l’Éveil spirituel, de l’Illumination, de la Résurrection, du passage de l’ancien mode de vie déprimant à la vie nouvelle. C’est une transformation du « dedans », passer des habitudes de victimes, du désordre dans sa vie, de l’apitoiement, de la tristesse, au bonheur de choisir la joie, de s’aimer soi-même, d’aimer les autres comme ils sont, et d’aimer Dieu qui habite dans le cœur de chacun. C’est la route qui nous permet de créer de la vie, de semer la joie partout où l’on passe, où l’on est, partout, en tout temps. La joie est une voie d’évangélisation. La joie de partager le message souvent par notre sourire, notre joie de vivre. Nous sommes créés unique. Prendre conscience de cela est une très grande joie.

Garde-toi de tomber dans le piège de la dévalorisation de toi et des autres. C’est un chemin de destruction et de tristesse qui peut conduire au désespoir. C’est un chemin qui conduit à une impasse, un refus de la joie. Tu es unique. Tu es appelé à développer ton identité profonde, lumière du monde et sel de la terre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire